Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

 

Centenaire 1914/1918 : vente de colifichets « Nénette et Rintintin »

Mourmelon nenette rintintin poupees

Dans le cadre du centenaire de la guerre 1914/1918 et de la journée nationale des blessées de l'Armée de Terre, la Ville de Mourmelon-le-Grand vendra, à plusieurs reprises, des colifichets « Nénette » et « Rintintin ».

Le prix du couple de poupées est fixé à 1 € et l'intégralité des sommes récoltées sera reversée à l'association Terre Fraternité.

Celle-ci a pour objectif de contribuer à l’accompagnement des blessés, de leurs proches, ainsi que des familles des morts en service de l’Armée de Terre. Cet accompagnement se traduit par des engagements financiers (hébergement, assistance...), des versements d’aides, des soutiens divers résultant des dons collectés ou des partenariats.


  • Un peu d'histoire...

Mourmelon nenette rintintin

Ces poupées de laine sont nées en 1918. Reliées par un cordon, elles étaient inséparables. C'est ainsi qu'on les portait : autour du cou. Elles étaient censées protéger des obus et des bombardements.

 Leur nom ne doit rien au hasard : « Nénette », le garçon, et la fille, « Rintintin », sont, à l’origine, de vraies poupées à tête de porcelaine. Leur créateur n’était autre que le dessinateur Francisque Poulbot. Ses poupées étaient vendues dans le catalogue des jouets de La Samaritaine pour Noël 1913.

Il les avait imaginées pour contrer les poupées faites en Allemagne qu’il trouvait fort laides, mais qui avaient envahi le marché. « Nénette » et « Rintintin » étaient les petits noms que se donnaient Francisque Poulbot et sa femme.

En 1918 à Paris, on raconte qu’un jeune couple a échappé au bombardement de la capitale par les Gothas et par les obus à longue portée de la grosse Bertha. Nul ne sait qui a commencé à fabriquer des poupées de laine à leur effigie. Mais toujours est-il que tout le monde en veut. On se les échange, on les donne aux poilus. Elles concrétisent le lien entre eux et leur femme, leur fiancée, leur marraine de guerre.

Des « Nénette » et « Rintintin » seront fabriqués jusque dans les années 50. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. En 1918 des aviateurs Américains découvrent une portée de chiots berger-allemands dans les décombres d’un chenil. Le capitaine Lee Duncan adopte un mâle et une femelle. Il les nomme « Nénette » et « Rintintin ».

Ce chien est particulièrement intelligent. C’est lui, puis ses descendants, que l’on verra quelques années plus tard dans la série télévisée : « Les aventures de Rintintin » avec son petit maître Rusty au fort Apache. Rintintin est mort en 1923. Son corps a été rapatrié en France. Il repose au cimetière des chiens à Asnières-sur-Seine.


  • Calendrier des ventes

  • Date passée :

- Samedi 23 juin 2018, de 8h30 à 17h30, à l'occasion de la Commando Race : près de 110 colifichets ont été vendus !

  • Dates à venir

- Mardi 30 octobre 2018, avant et après le spectacle « Nénette et Rintintin » (celui-ci débutera à 20h00 au centre culturel Napoléon III, à Mourmelon-le-Grand) ;

- Dimanche 11 novembre 2018, de 9h00 à 12h00, sur la place de l'église Saint-Laurent, à Mourmelon-le-Grand.

Mourmelon nenette rintintin ventes 2 Mourmelon nenette rintintin ventes 1
accès direct

contact agenda billetterie media reservation clef dechets